Evènements 2014


- Conférence sur la police scientifique avec Pauline Sibille - ingénieur en toxicologie à l'Institut national de police scientifique et expert judiciaire en Alcoolémie et toxicologie médico-légale près la Cour d'Appel de Paris

Le mardi 24 juin 2014 


Pauline, parlez-nous de votre métier, de la place des chimistes dans la résolution d’affaires judiciaires complexes, pour fournir les preuves nécessaires à l’établissement de la vérité.

 

Voici ce que Pauline nous a détaillé

(texte inspiré du résumé de la présentation du colloque "Chimie & Expertise – Sécurité des Biens et des Personnes" ayant eu lieu le 12  février 2014 à la Maison de la Chimie ) :

 

   Quel est le point commun entre Socrate, Agnès Sorel, Emile Zola, Emilie Tanay et Alexandre Litvinenko ? Ou encore entre la marquise de Brinvilliers, Hélène Jégado, Marie Lafarge et Marie Besnard ? Les premiers sont tous mort intoxiqués, les seconds ont tous été accusés d’empoisonnement.

 

   La toxicologie médico-légale reste un domaine d’actualité comme le prouve le nombre de dossiers traités par l’Institut National de Police Scientifique chaque année. Que ce soit dans le cadre de la sécurité routière, des recherches des causes de la mort ou encore de la soumission chimique, les substances sont extrêmement variées, allant de l’éthanol aux dernières drogues de synthèse.

 

   Les matrices testées étant très complexes (sang, urine, viscères, cheveux), l’extraction est une étape clé de la stratégie analytique. Enfin, les techniques d’analyse se doivent d’être performantes afin d’atteindre les limites de détection les plus basses possibles, vraiment très basses : la concentration recherchée peut être de l’ordre d’un morceau de sucre dans une piscine !

 

   Tout ce processus doit être le plus rapide possible. Les progrès qu’a connus la chimie analytique permettent aujourd’hui de répondre le mieux possible aux attentes des officiers de police judiciaire et des magistrats, sans pour autant prendre le pas sur l’enquête policière.

                                                                                                                                   (rédigé par Diane)


Ci-dessous la photo de la conférence:   

           
                                                      

                 

______________________________________________________________________________________


- Rencontre élèves - anciens et anciennes de Mines ParisTech


Sciences Paristech au féminin, avril 2014


    Cette année, Sciences Paristech au féminin a décidé d’innover en organisant un événement destiné à la fois aux filles et aux garçons. De là est née la conférence « Mener de front deux carrières et une famille », qui a pour objectif d’éclairer les questions qui touchent les couples à la fois ambitieux dans leur carrière et désireux de mener une vie de famille, et ce, à travers des témoignages en couples !

   Cette manière originale et pertinente d’aborder le tandem vie familiale-vie professionnelle via les deux facettes du couple a suscité un intérêt immédiat auprès des élèves. La conférence était en effet très attendue, aussi le public ne comptait-il pas moins de 20 filles et 20 garçons (un couple de jeunes diplômés s’est même déplacé depuis Orléans pour assister à la soirée !).

   Nous avons eu le plaisir d’écouter 9 intervenants, essentiellement des Mineurs, des Normaliens, ou des Corpsards, dont 6 qui sont venus en couple. Leurs profils professionnels et familiaux variés ont permis de brosser un tableau assez large et de nourrir une discussion fort enrichissante. Les métiers allaient de la finance en salle de marché, jusqu’à l’ingénierie, l’innovation, la recherche et le conseil, en passant par l’expatriation au sein de groupes pétroliers. Mutation à l’étranger, préparation du retour en France, mariage, naissance, gestion d’un ou plusieurs enfants en bas âge, négociation avec l’entreprise, opportunités professionnelles, changement de carrière ou plus fondamentalement, écoute de l’autre et définition des priorités personnelles sont autant de sujets qui ont été au rendez-vous.

   Les élèves et les intervenants ont pu échanger de manière plus directe autour d’un cocktail, généreusement cofinancé par Mines Alumni et Science Paristech au féminin. Nous tenons particulièrement à remercier Mines Alumni pour son soutien.

   Enfin, merci à Pauline Plisson-Gentner d’avoir été à l’initiative de cet événement qui a permis à nous, élèves ingénieurs et ingénieures, de prendre conscience que carrière ambitieuse et famille épanouie peuvent aller de pair, pourvu que le couple se pose les bonnes questions et anticipe les difficultés ensemble!

                                                         Article rédigé par Odile (Elève Mines ParisTech P11)


Quelques photos de cette rencontre :

                        

____________________________________________________________________________________

- "X au féminin" reçoit "AX au féminin"


le 5 février 2014


Le 5 février au soir, il a fait bon être dans la PC 24 de l’Ecole Polytechnique.

Les élèves de « X au féminin » accueillaient les anciennes élèves de « AX au féminin » dans leur environnement quotidien.

On pousse les tables, on laisse les équations sur le tableau vert pour les nostalgiques, on déroule une longue nappe en papier, on installe un buffet somptueux, concocté par les élèves.

Et voilà les invitées qui arrivent : une vingtaine d’anciennes élèves ont répondu présentes.

Des échanges personnalisés entre les élèves et les anciennes, des témoignages sur les parcours permettent de se projeter vers l’avenir et d’envisager des trajectoires possibles.  

(rédigé par Diane)  


Quelques photos de cette rencontre :


   



______________________________________________________________________________________
   

- Conférence avec Michèle Delaunay, Ministre déléguée aux personnes âgées

Le mardi 14 janvier 2014


Parlez-vous Silver Economie ? 

   Voici le message volontaire et optimiste que madame Delaunay, ministre déléguée aux Personnes Agées et à l’Autonomie,  a tenu à nous délivrer au cours de son intervention du 14 janvier 2014 à SPTF.

   C’est une évidence, toutes les analyses démographiques le disent, la part des personnes âgées augmente dans nos sociétés. L’histoire retiendra que l’allongement de la durée de la vie est une avancée majeure du XXème siècle. Ceci modifie le regard porté sur la structure familiale et la mémoire que chacun porte en soi sur l’histoire de sa propre famille. En effet, contrairement au passé, il n’est pas rare que 4 générations se connaissent et échangent entre elles.

   Cette transformation de la société est amplifiée par l’arrivée de la cohorte des baby-boomeurs dans la tranche d’âge des soixante ans. De nombreux secteurs de la vie économique sont impactés par cette évolution. Passer au crible tous les secteurs économiques, et leur donner un angle d’éclairage particulier en prenant en compte l’avancée en âge de la population : c’est tout l’objectif de la Silver Economie.

Ainsi, le secteur du bâtiment doit prendre en compte l’accessibilité pour tous.

   Les nouvelles technologies ont un rôle extrêmement important. La domotique avec ses capteurs, la maison intelligente doivent permettre aux personnes âgées de continuer à vivre et de vivre bien dans leur logement. Sans se substituer à la relation avec les aidants, ces technologies doivent prolonger le contact et élargir les possibilités d’échanges. Aux personnes âgées de s’emparer de la communication moderne pour maintenir le lien avec ceux qui leur sont chers.

   On pense aussi à d’autres secteurs comme l’alimentation, mais aussi au vêtement, à la culture, au tourisme (voyager peut-être moins loin, mais avec du confort).

   D’aucuns objecteront que, comme Mr Jourdain, on fait déjà de la Silver Economie « sans le savoir ».

   Cependant mettre un mot sur un concept permet de s’assurer que les besoins spécifiques de cette tranche d’utilisateurs sont pris en compte pour les projets en maturation. C’est dès la conception qu’il faut y penser.

   Imaginer les produits qui, pour être acceptés, ne doivent pas être stigmatisants. L’esthétique met en valeur le produit mais aussi la personne qui l’utilise. Valoriser une bonne image de soi, c’est d’importance. La Silver Economie est basée sur une économie de la confiance. Pour que les consommateurs âgés soient convaincus de l’intérêt et de l’utilité de ce qui leur est proposé, les structures officielles, les labels officiels doivent apporter leur garantie.

   C’est en ce sens que Arnaud Montebourg, ministre du redressement productif, et Michèle Delaunay, ministre déléguée des Personnes Agées et de l’Autonomie, ont signé le contrat de filière de la Silver Economie le 12 décembre 2013. Ce contrat engage à la fois les pouvoirs publics et les entreprises privées pour structurer une offre au niveau national et international pour les besoins liés à l’avancée en âge.

   Vieillir est une chance. « Bien vieillir » est un objectif que tous doivent se donner pour soi,   pour ses proches et aussi pour tous les aînés actuels et futurs de notre société.


                                                                                 (rédigé par Diane Dessalles-Martin)


____________________________________________________________________